• Rendez-vous des mots

    avec la plume en folie

  • Présentation

    Quelle belle "chose" L'espoir !
    L'espoir est ce rayon de soleil qui nait dans le coeur même s'il n'y a une vraie raison, même si tant de nuages gris assombrissent votre ciel.
    L'espoir est la force de la vie que tout le monde garde sans le savoir au fond de son cœur.

    L'espoir rend tout plus beau.
    L'espoir est l'envie de réussir, d'attendre patiemment une paire d'ailes neuves et de reprendre le vol après chaque chute ..

    ESPOIR

  • Des Mots

    Vous dire et vous écrire que les mot restent à jamais gravés
    dans nos mémoires , ils sont nos espoirs ...

    *******

    Il y a parfois des prisons sans barreaux qui enchaînent l'âme .
    Mais les rêves libèrent toute âme . Il suffit de ne jamais cesser de rêver ...

    *******

    Si nous sommes la même personne avant et après avoir aimé ,
    cela signifie que nous n'avons pas suffisamment aimé ...

    *******

    Tout comme les roses...chaque personne a son parfum.
    Si celui de certaines personnes s'évapore vite...
    Celui des personnes spéciales ne disparaît jamais.

    *******

    Je vous dépose de la poussière d'étoiles et une corbeille
    de tendresse en espérant mettre un peu de bonheur dans
    votre coeur ...

    *******

    Je tombes , tu tombes ...
    Souviens-toi :
    On s'est promis de ne jamais se quitter ...

    *******

    Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort .
    Ça ne meurt pas , l'espoir .

  • Poèsies

    Dans le noir silence ,
    Qui couvre ton absence ,
    Mon coeur ne bat plus ,
    Il semble vaincu .
    Dans le noir silence ...
    Où se cachent mes confidences ,
    Mes yeux ne rient plus ,
    Devant ma peine mise à nue .
    Dans le noir silence ,
    Maintenant sa constance ,
    Je vois mon amour souffrir ,
    Et le tien dépérir .
    Dans le noir silence ,
    Je sens l'insistance ,
    Des larmes dans mes yeux ,
    Ce signe si malheureux .
    Dans ton noir silence ,
    Je perds ma vigilance ,
    Rêvant pouvoir t'aimer ,
    Pour toute l'éternité ...

    Poésies

    Vivre sans regret ...
    J’ai appris que dans la vie
    Rien n’est acquis
    Que ce que l’on possède peut s’enfuir
    S’évanouir
    Que rien ne dure une éternité
    Que tout peut s’envoler
    Que l’on doit se battre sans arrêt
    Pour montrer qui l’on est
    Que l’on vit dans un monde de transparence
    Qui ne s’occupe que des apparences
    Un monde d’insensibilité
    Où l’on doit se battre pour aimer
    Mais j’ai appris également
    Qu’il faut profiter de chaque instant
    Partager le moindre petit moment
    Avec ceux qui nous chérissent tendrement
    Ne pas avoir peur du bonheur
    Oser faire vibrer son cœur
    Aimer passionnément
    Sans avoir peur de montrer ses sentiments
    Aller jusqu’au bout de soi
    Sans freiner ses émois
    Je préfère vivre en ayant tout donné
    Que de vivre avec des regrets .

    *******

    Amitié
    Je pourrai te parler de mon passé
    Même s'il est difficile de me le rappeler
    Je pourrai te parler de mon présent
    Même s'il n'est pas très passionnant
    Je pourrai te parler de mon futur
    Que je voudrai voir sans blessures
    Je pourrai te parler de ma vie
    Même si c'est pas ma meilleure amie
    Je pourrai te parler de tout cela
    Sans devoir le faire tout bas
    Juste besoin de ta confiance
    Et sans doute d'un peu de patience
    Juste besoin de ton écoute
    Pour mes mots en déroute
    Juste besoin de ta tendresse
    Dans mes moments de faiblesse
    Juste besoin de ta sincérité
    Dans cet échange d'amitié
    Si tu crois être cette personne là
    Je ferai alors le pas
    Vers le chemin de la délivrance
    D'une vie en errance
    Je pourrai croire en toi
    Et te parler de moi...

    *******

    L'Amour ressemble à la Magie
    Et cela sera toujours le cas
    Car l'Amour reste encore
    Le Mystère doux de la Vie
    L'Amour fonctionne d'une façon
    Merveilleuse et étrange
    Et il n'y a rien dans la vie
    Que l'Amour ne puisse pas changer
    L'Amour peut transformer
    L'endroit le plus banal
    En beauté splendeur
    Douceur et grâce
    L'Amour est désintéressé
    Compréhensif et bon
    Car il voit avec son cœur
    Et pas avec son esprit
    L'Amour est la réponse
    Que tout le monde cherche
    L'Amour est la langue
    Que chaque Cœur parle
    L'Amour ne peut pas être acheté
    Il n'a pas de prix et il est libre
    L'Amour comme de la pure Magie
    Est le doux Mystère de la vie !...

  • Poèsies

    J'écrirais sur ta peau
    Si j’étais magicienne des mots
    je t’écrirais un poème sans fin
    des brides d’amour à fleur de peau
    avec la douceur de ma main
    Je glisserais sur tes paupières fermées
    de doux et tendres baisers
    pour faire fleurir cette odeur
    de notre amour tout en douceur
    Et j’écrirais sur ta peau
    pour faire frémir ton corps
    des mots langoureux le long de ton dos
    le soir quand tu t’endors
    Des mots de tentation chaque jour
    et mes mots te feraient l’amour
    lorsque j’écrirais pour toi
    j’éprouverais tellement de joie
    Pour capturer ton cœur
    avec des mots veloutés
    que j’écrirais à tout heure
    des mots pour te faire rêver
    Et j’écrirais sur les étoiles
    des mots qui te dévoilent
    car je veux que notre bonheur
    soit emprisonné jusqu’à l’éternité
    Pour que s’unissent toujours nos cœurs
    prenons le temps de nous aimer
    pour suspendre aussi le temps
    où le soir nous sommes des amants …

    Poèsies

    Je suis une femme
    Rien qu'une femme
    Toute banale
    Fragile .
    Mais je suis une femme
    Sensible
    Qui pleure et qui rit
    Avec ses secrets
    Qui se dévole peu
    Discrète
    'Mes pleurs j'essaie de les cacher
    De tout garder en moi
    Ne rien laissez paraître
    Mon coeur bat si fort
    Je ne suis qu'une femme
    Peut-être trop sensible
    Mais je suis un être qui veut vivre
    Une femme qui veut croire
    Que la vie est pleine d'espoir
    De bonheur et de tendresse
    Je ne veux plus entendre
    De propos mensongers
    Qui brisent beaûcoup trop de personnes
    Je suis une simple femme
    Je veux aimer ceux qui m'entoure
    Pour moi l'amour est plus fort que la peine
    Pour moi le plus important dans ma vie
    C'est avant tout l'amour
    Je suis une simple femme peut-être trop fragile
    Mais j'ai un coeur
    Peut-être trop sensible
    Si peu accessible
    Mais inutile de vouloir le piétiner
    Je vais devoir le protéger
    Car je ne suis qu'une femme
    Oui ... Mais ...
    '' Toute une femme ''.

    *******

    Bonne soirée à tous et à toutes ...
    Une amitié virtuelle ...
    S'écrit avec deux '' i ''
    Elle peut bien s'envoler
    Comme elle est arrivée ...
    Un monde d'amitié ,
    Peut se concrétiser ,
    Relations harmonieuses ,
    Sereines et bienheureuses ,
    Qui grandit chaque jour .
    Arrosé par l'amour ...
    Ce sentiment pur et bon ,
    Qui n'a qu'un horizon
    Etre honnête et sincère ,
    Sinon c'est éphémère ,
    Ce serait bien dommage ,
    De nous mettre tous en cage ,
    Dans un monde de méfiance ,
    Reste la vigilance ...
    Elle nous met sur nos gardes ,
    Si quelqu'un par mégarde ,
    Voudrait nous démolir ,
    Ce bel et immense empire ,
    Qu'est un monde d'amitié ...

    *******

    Où es-tu bonheur ?
    Si tu ne trouves pas le bonheur
    C'est peut-être que tu le cherches ailleurs
    Ailleurs que dans tes souliers
    Ailleurs que dans ton foyer.
    Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs
    Ne le cherchons pas non plus dans l'avenir.
    Cherchons le dans le présent
    C'est là, et là seulement, qu'il nous attend.
    Le bonheur, ce n'est pas un objet
    Que l'on peut trouver quelque part hors de nous.
    Le Bonheur, c'est un projet
    Qui part de nous et se réalise en nous.
    Il n'existe pas de marchands de bonheur
    Il n'existe pas de machine à bonheur
    Il existe des gens qui croient au bonheur.
    Ce sont des gens qui font eux-mêmes leur bonheur.
    Si tu ne trouves pas le bonheur
    C'est peut-être que tu le cherches ailleurs
    Ailleurs que dans tes souliers
    Ailleurs que dans ton foyer.
    Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs
    Ne le cherchons pas non plus dans l'avenir.
    Cherchons le dans le présent
    C'est là, et là seulement, qu'il nous attend.
    Le bonheur, ce n'est pas un objet
    Que l'on peut trouver quelque part hors de nous.
    Le Bonheur, c'est un projet
    Qui part de nous et se réalise en nous.
    Il n'existe pas de marchands de bonheur
    Il n'existe pas de machine à bonheur
    Il existe des gens qui croient au bonheur.
    Ce sont des gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

  • Histoires

    de la plume en folie

    *******

    (1) Surprise Surprise

    En ce lundi matin de novembre, je me sens rêveuse. Confortablement installée dans mon bureau spacieux, orné de boiseries anciennes, de grandes baies vitrées avec des stores beige clair et des doubles rideaux en velours donnant une clarté lumineuse et chaude en même temps.
     
    Mon bureau en forme de lune fait d'un bois rustique et une lampe rétro trône sur mon bureau diffusant une lumière chaude quand le soleil décline au fil des heures qui passent ce qui agrémente agréablement cet espace feutré.
    Une porte capitonnée sépare mon bureau de celui de mon Boss et une autre de celui du secrétariat. J'aime cette moquette moelleuse étouffant les bruits de pas. Je quitte souvent mes chaussures pour apprécier la douceur et le bien être que celle-ci me procure.
     
    Mon ordinateur ronronne et attend mes doigts sur les touches de son clavier tapant sans relâche mes rapports et Des invitations pour des cérémonies d'usages et là je me sens bien et je pense à mon homme, je regarde souvent sa photo sur mon PC j'aime contempler son visage et repenser à nos ébats de la veille.
     
    Il est si tendre si prévenant si imprévisible que je raffole de nos rencontres furtives soient T'elles mais tellement agréables. Partie dans un délire en fermant les yeux, je n'entends pas le bruit de ma porte un peu grinçante avec l'âge s'ouvrir et se refermer en douceur.
     
    Soudain je sens une main sur ma cheville puis sur mon mollet, remontant sur ma cuisse cette main curieuse remonte jusqu'à mon shorty qu'elle caresse avec douceur. Un doigt s'égare sur mes lèvres déjà humides par tant de plaisir inattendu.
     
    Mon cerveau enregistre ces faits et gestes mais je n'arrive pas à savoir si c'est un rêve ou une réalité tant mon désir est profond puis plus rien. Les yeux toujours clos je ne te vois pas ressortir de dessous mon bureau pour venir te poster derrière moi.
     
    J'ouvre les yeux en sentant ton parfum et je souri en pensant à toi. Soudain mon fauteuil tourne et je me retrouve face à toi. Stupéfaite je n'arrive pas à réaliser cet état de fait. Tu prends mes mains m'obligeant ainsi à me lever pour le plaquer contre le mur recouvert d'un tissu molletonné assorti aux rideaux.
     
    L'un de tes bras enserre ma taille et l'autre disparaît sous ma jupe. Tu m'embrasse avec fougue me murmurant hum. Ma belle féline j'ai envie de toi et je bande comme un fou.En serrant toujours ma taille de ton bras musclé ton autre bras relève ma jambe droite pour la positionner sur ta hanche gauche ton envie est palpable tu gémis de plaisir car cette situation t'excite un max.
     
    Tes baisers sont fougueux, ta main prend possession de mon mont de vénus le caressant fébrilement puis tu entreprends de saisir mon clito déjà gonflé de désir. Je caresse ton membre au travers de ton jeans il se veut suprême. J'ai envie de le sentir dans mon vagin accueillant.
     
    Relâchant un peu ton étreinte tu baisses ton jeans et j'aperçois ton membre bandant à souhait. Tu me demande avec douceur de mettre mes mains à plat sur mon bureau et d'écarter mes jambes pour me pénétrer comme un hussard.
     
    Ton souffle au creux de mon cou m'excite davantage et je m'exprime par ces mots oh oui amour prends moi j'ai envie de toi viens. Mon invitation ne se fait pas attendre, tu me pénètres avec douceur pour ne pas me faire mal ou m'irriter et je sens ton membre le long de mes parois internes de par mon étroitesse vaginale.
     
    Hum c'est bon. Je te veux encore et encore oui donnes moi tout de ta jouissance. Oh oui amour prends moi bien c'est à toi.
     
    Tu raffole de me prendre dans cette position et aussi me posséder de cette façon. Je te sens grossir au fur et à mesure de tes allers et viens dans mon antre ouvert à souhait. Puis je sens tes muscles se tendre car ta semence est prête à jaillir tel un geyser.
     
    J'entends ta voix me dire humm ma belle, ma douce, ma féline, je viens oh oui je viens c'est bon. N'y tenant plus je joui à mon tour sentant ma cyprine envahir mon vagin se mélangeant à ton sperme chaud et onctueux.
     
    Nous restons soudés un moment nos corps encore tremblant de spasmes tant l'envie était forte. Tu te détaches de moi et me retournes pour trouver mes lèvres humides. J'accepte avec plaisir ce baiser et ta langue jouant avec la mienne m'excite encore.
     
    Je sens nos semences respectives couler le long de mes jambes hummm c'est chaud, c'est bon j'adore. Je me dégage à mon tour de ton étreinte et me dirige dans le cabinet de toilette de mon Boss pour me refaire une beauté et boire un verre d'eau tant ma gorge est sèche.
     
    Je retourne à mon bureau et tu as disparu seul un mot posé sur mon bureau justifie ta présence il y à quelques minutes à peine je lis ce mot délicieux tu me dis merci ma belle, ma féline ce fut court mais bon un vrai délice.
     
    Je souri et réponds tout bas à tes écris merci mon amour de me donner autant de plaisir tout en me rhabillant au cas où mon Boss arriverait sans prévenir. J'ai au préalable ouvert la fenêtre pour aérer mon bureau des effluves de nos deux corps désireux et de ton parfum que j'aime tant.
     
    Et puis même s'il se doute de quelque chose il ne saura jamais que je n'ai plus de shorty car ça c'est notre secret hummm merci amour de cette surprise;
     
    *<*<*<*<*<*>*>*>*>*>*
     
    (2) Sacrée soirée

    Depuis des mois, Marc et Sophie dialoguent sur un site de rencontre. Ils sont fous amoureux l'un de l'autre et leur histoire pourrait être comparée à celle des amoureux de Peynet mais en des temps plus modernes.
     
    Quand ils sont en ligne ce ne sont que bisous par webcam, mots tendres, gestes de désirs et d'envie.
     
    Marc est un grand garçon gauche et un peu benêt. Malgré sa timidité, il demande à Sophie s'il ne serait pas temps de faire plus ample connaissance autour d'un dîner.
     
    Sophie, qui attendait cette invitation depuis longtemps, accepte et laisse le soin à Marc de choisir un restaurant proche de leurs domiciles respectifs pour éviter d'avoir à prendre leur voiture.
     
    C'est dans un restaurant italien qu'ils se retrouvent vers 20h. Le patron les installe à une petite table pour deux, assez isolée au fond de la salle.
     
    Les yeux dans les yeux et main dans la main, ils rougissent quand, par inadvertance, leurs genoux se touchent mais, finalement, l'érotisme se nourrissant en partie d'interdits, ils prennent goût à ce petit jeu qui finit par bien les exciter.
     
    Sophie est troublée, ils ne se connaissent que par mail et webcam interposés et là, ils se touchent et vont peut-être faire l'amour, ça l'inquiète et la grise à la fois !
     
    Marc commande une soupe froide, suivie d'une escalope milanaise. De son côté, Sophie commande un avocat aux crevettes et des tagliatelles aux quatre fromages. Comme boisson, Marc choisit un vin Lambrusco rouge et une carafe d'eau bien fraîche. Il aime ce vin pétillant qui accompagne bien les mets Italiens.
     
    Ils sont heureux, se sourient béatement, se perdent dans le regard de l'autre. Ils n'osent pas trop parler, il y a une telle distance entre leurs conversations virtuelles par internet et ce contact direct et charnel qu'ils ont du mal à reprendre un échange cohérent.
     
    Voyant le garçon approcher vers leur table, ils reprennent une position d'attente sage. Le serveur est sur le point de servir les entrées, quand un vacarme soudain de verre cassé le fait sursauter et lui fait perdre l'équilibre.
     
    L'assiette de Marc lui échappe des mains et vient atterrir sur son torse. La soupe dégouline sur sa chemise, son pantalon et termine sa course sur la moquette.
     
    Devant la tête catastrophée du serveur et la figure ahurie de Marc, Sophie éclate de rire. Son fou rire est tellement communicatif que Marc est entraîné et même le serveur, qui pourtant risque sa place, se met à hoqueter tout en se confondant en excuses et en essayant avec un torchon d'éponger la soupe sur la chemise et le pantalon de Marc.
     
    Le patron qui a vu la scène, sourit mais arrive à garder son sérieux et s'excuse à son tour en proposant à Marc un pantalon et une blouse de cuisinier, pour qu'il puisse finir de dîner tranquillement pendant que l'on fait sécher ses vêtements. Leur repas étant offert par la maison, Marc et Sophie acceptent la proposition.
     
    Après cette petite dinette forte sympathique et riche en rebondissement, Marc propose à Sophie de venir prendre un dernier verre chez lui en passant par le bois. Elle accepte volontiers car elle connaît mieux Marc maintenant et puis la nuit est douce pour un mois d'avril et une balade nocturne serait la bienvenue.
     
    Ils marchent l'un à côté de l'autre, et leurs mains s'effleurent. Machinalement, elle lui prend le bras, car ses talons sont hauts et elle n'est pas très stable sur le chemin parsemé de cailloux.
     
    Presque pleine, la lune éclaire leur chemin, Marc lui propose de s'asseoir près du lac pour apprécier le silence qui les entoure. Elle acquiesce d'un signe de tête en disant « oui pourquoi pas ! »
     
    Bien qu'à cette heure l'endroit soit totalement désert, il trouve un banc un peu en retrait, dos au lac, pour ne pas être dérangés par d'éventuels regards indiscrets car, sa libido est en alerte et il a toujours l'espoir de la posséder comme un fou.
     
    Un peu grisée par le vin et aussi par l'atmosphère romantique du lieu, Sophie s'assoit. Croisant ses jambes, elle étend ses bras à l'horizontale sur le dossier du banc. Le chemisier étant très échancré, Marc distingue sa poitrine généreuse et son membre devient dur.
     
    Le cœur battant, il ose une main sur le genou de Sophie puis remonte doucement vers sa cuisse gainée de bas jusqu'à atteindre la peau douce de son entrejambe. Une chaleur envahit son corps et il bande comme un fou.
     
    Dans un baiser sensuel, leurs langues se mélangent langoureusement, Marc, remonte sa main sur sa poitrine. Il sent sa respiration lui soulever les seins qu'il pétrit avec frénésie tant son excitation est énorme.
     
    D'une main elle caresse son membre à travers le pantalon et il ne peut retenir un gémissement tant son désir est grand.
     
    Trouvant cette position pas très confortable, il se lève, lui prend la main et lui demande de bien vouloir se mettre à genoux sur le banc. Tenant le dossier de ses mains pour garder un équilibre, elle se prête volontiers à son jeu car elle est intriguée.
     
    Il se colle à elle et il sent le parfum enivrant de Sophie. Relevant sa jupe, il découvre ses fesses rebondies et douces prises dans un shorty en dentelle, qu'il fait glisser sur les cuisses pour admirer cette splendeur qui s'offre à lui.
     
    Il s'agenouille, lui écarte un peu les fesses pour passer sa langue dans ce sillon délicieux. De sa main, il cherche son clito pour le caresser avec son majeur ce qui déclenche en elle un spasme jouissif tant son désir est palpable.
     
    Marc ne peut contrôler le pré sperme qui coule de sa verge, devant cette scène digne d'un film X. Elle ondule le bassin sur son membre déjà à son apogée, et sous la pression de son majeur sur son clito, il sent sa cyprine couler sur son doigt
     
    N'y tenant plus, il se redresse, dégage son membre pour la pénétrer de la sorte, mais un éternuement surement dû au musc poivré de son parfum, lui provoque un déhanchement et il perd l'équilibre, bousculant Sophie sans ménagement.
     
    Elle n'a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. Le banc bascule en arrière et elle tombe avec lui. Impuissant car trop loin d'elle, il n'a pas le temps de saisir son corps avant de la voir dévaler la pente. Sophie roule sur elle même sans pouvoir freiner cette descente vertigineuse.
     
    Marc essaie de repérer l'endroit où Sophie va terminer sa course pour lui venir lui porter secours. Soudain il entend un grand plouf. Dans un cri de frayeur, elle vient atterrir dans le lac.
     
    Prenant ses jambes à son cou, il dévale cette pente à toute vitesse pour la rejoindre. Il ne voit pas une grosse racine et il bute contre. Marc essaie de rétablir son équilibre mais en vain.
     
    Il tombe de mon tout long et dévale cette pente sans pouvoir freiner sa course et atterrit avec fracas dans le lac.
     
    Il nage le plus vite possible pour venir en aide à Sophie car l'eau est glacée. Il la voit couler puis remonter puis disparaître. Il prend une grande inspiration et plonge à son tour pour la sauver.
     
    Sophie est sans vie quand il la remonte de ces profondeurs. Il nage d'un bras pour regagner la rive, de l'autre il maintient sa tête hors de l'eau. Essoufflé par tant d'effort et inquiet, il dépose Sophie sur le bord et grimpe aussi vite que possible pour la réchauffer.
     
    Dégrafant son chemisier, il appose mes mains sur son thorax appuyant au bon endroit pour un massage cardiaque. Il ouvre sa bouche pour lui insuffler de l'air et reprends son massage.
     
    Marc recommence plusieurs fois avant de l'entendre tousser et rejeter l'eau entrée dans ses poumons.
     
    Sophie tremble de froid. Il s'allonge près d'elle, l'entoure de ses bras et la colle contre lui dans l'espoir d'avoir suffisamment de chaleur pour la réchauffer.
     
    Sophie relève la tête et colle ses lèvres sur celles de Marc. Plongeant la langue dans sa bouche, il joint la sienne pour un baiser langoureux. Une chaleur envahit son corps et il sent mon membre durcir par tant de volupté.
     
    Marc la caresse, il sent en elle la montée du désir. Le corps de Sophie ondule sur le sien ce qui l'excite davantage. Il prend ses hanches et place son pubis sur son sexe tendu à l'extrême.
     
    Les baisers fougueux de Sophie lui font comprendre qu'elle a envie de jouir. Prenant une cadence plus rapide, elle se frotte sur lui avec frénésie et il a envie d'exploser.
     
    Il dégage son membre de son boxer avec fébrilité et Sophie s'empale dessus continuant son rythme infernal. Elle part avant lui dans un cri ressemblant à celui d'une une louve appelant ses petits.
     
    Il jouit à son tour dans un râle sensuellement grave, déversant son sperme tel un geyser.
     
    Une fois la tension redescendue, Marc propose à Sophie de venir prendre une douche et de remettre de l'ordre dans sa tenue avant de rentrer chez elle.
     
    Sophie part dans un éclat de rire mélangé de larmes tant la tension était grande et lui dit :
     
    — Non merci, ça va aller !
     
    Et repart de plus belle dans un éclat de rire communicatif. Marc ne peut se contenir davantage et part aussi dans un fou rire nerveux, se pliant en deux tant cette situation est burlesque.
     
    Sophie arrive malgré tout à lui dire
     
    — En tout cas pour une première soirée, je trouve que nous avons fait fort !
     
    Marc essayant à son tour de se contenir lui répond :
     
    — Oui je trouve aussi mais j'espère que nous n'aurons pas une autre mésaventure, si nous devons nous revoir !
     
    Sophie lui répond :
     
    — Qui le sait très cher ? Qui le sait ? Mais pour l'instant restons en là si vous le voulez bien !
    — D'accord, Sophie pas de souci ! Je vous souhaite un bon retour et une bonne nuit.
    — Bonsoir à vous, Marc et merci pour cette soirée. À bientôt !
     
    Ils se quittèrent à la croisée des chemins, le cœur léger mais fatigués et pensent à la même chose au même moment :
    « Sacrée soirée »
    *******
    FIN

  • les Livres

    la plume en folie de Zephylyne

    1

    "le parcour de Zephy"

    Le livre est disponible sur
     

    2

    La plume en folie

    Le livre est disponible sur

  • Contactez-nous

    N'ayez pas peur de nous contacter. Vous + Nous = prodigieux.

     

    Merci de votre visite

    Submit
    ×
    
    Politique de confidentialité
    
    Les informations contenues sur le site ont un caractère strictement informatif, Zephylyne se réserve le droit d’en modifier le contenu. Le contenu du site (textes, images, sons, graphismes, documents téléchargeables…) sont la propriété exclusive de ZEPHYLYNE . L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur les droits d’auteur et de la propriété intellectuelle. Toute utilisation ou reproduction, totale ou partielle du site constitue une contrefaçon sanctionnée par le Code de la propriété intellectuelle.
    Copyright 2017 Zephylyne Mentions légales.
    *******